La vague de transmissions à venir est un défi majeur pour l’essor de la bio. Elle est un vivier pour les futures installations. Cela passe par les fermes déjà en bio à céder mais aussi

Les conditions de la réussite : « Être motivé, anticiper, savoir s’entourer »   Il faut sensibiliser les agriculteurs aux enjeux de la transmission. L’heure est peut-être pour vous de penser à transmettre votre ferme bio. Mais cela ne s’improvise

Marie-Odile et Jean-Marie Gaigeot à Martigné-Ferchaud (35) prépare leur départ en retraite depuis deux ans. (crédit : O. Girma) Rares sont les enquêtes sur le sujet. Celle réalisée par la Frab Bretagne en 2018 est

Certains producteurs considèrent leurs terres comme un bien commun. (© GAB-FRAB - Matthieu Chanel) Grâce à Terre de Liens, sa Foncière, créée en 2006, et sa Fondation datant de 2013, les cédants sont assurés que leurs terres

De plus en plus de ferme bio seront à transmettre dans les 10 ans à venir. Transmettre des fermes bio en conservant ce mode de production est indispensable à la pérennité des filières. Des producteurs

Quentin Le Du est prêt à prendre la relève, et réfléchit avec son père aux modalités de transmission. Éleveur depuis 30 ans, André Le Du est installé dans le Finistère, au nord de Quimper. En

Aujourd’hui, plus de la moitié des agriculteurs chefs d’exploitation ont plus de 50 ans. La transmission des fermes est donc un enjeu crucial pour les dix ans à venir.   C’est un vrai souci pour les agriculteurs,

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.