Actu en bref : (crédit : Ermeline Mouraud) Selon le Snia et Coop de France, la production nationale d’aliments composés bio française en 2016 (1) a progressé de 11,1 % par rapport à 2015. Elle atteint 196 351

L’enjeu du 100 % bio en alimentation des volailles de chair et pondeuses bio mobilise la filière. Ce, d’autant plus que la fin de la dérogation (autorisant 5 % de non bio) est prévue au 1er

Chez Anne et Denis Butin, la formulation fermière à 95 % bio évolue très régulièrement, en fonction des approvisionnements mais aussi du comportement des animaux Anne et Denis Butin, éleveurs de porcs bio à Mézilles, dans

Florian Gobier fabrique l’aliment sur la ferme, presqu’à 100 % bio. Il réalise 5 formules différentes, 2 pour les truies selon qu’elles sont gestantes ou allaitantes, et 3 pour les porcs charcutiers : sevrage, croissance et finition.

Bruno Rabier a fait le choix de nourrir ses 8 000 volailles de chair par an avec de l’aliment 100 % bio acheté à un fabricant, pour le démarrage et la croissance. Installé en 1985 sur une ferme

La dérogation qui autorise l’introduction de 5 % de composants non bio dans la ration des monogastriques élevés en bio sera reconduite pour la dernière fois en 2014. Le 1er janvier 2015, les éleveurs de porcs

À St-Jean-sur-Veyle dans l’Ain, Moulin Marion élargit sa gamme en nutrition animale bio. Ce “afin de répondre au plus près aux besoins des éleveurs bio, par une approche complète basée sur des formules adaptées et performantes,

Créée à l’initiative de la coopérative de collecte lorraine Probiolor, la Sica Estalibio vient d’inaugurer son nouvel outil de structuration de la filière grandes cultures bio : une usine d’aliments bio pour animaux, d’une capacité de 10 000

L’obligation de fournir aux porcs et volailles une alimentation 100 % bio d’ici le 1er janvier 2015 a été le sujet de la conférence organisée par la filière bio du Grand Ouest, le 13 septembre au

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.