Jaune, rouge, voire multicolore…, la carotte rallie les gammes légumières qui innovent. Dans le Gard, des essais variétaux donnent des résultats mitigés par rapport à la carotte classique. Et le consommateur est difficile à convaincre.

Guy Watson emploie, sur Riverford Organic Farms, 150 personnes, mais seulement 10 à 40 travaillent aux champs. A l’occasion d’un “cordial” voyage d’études (lire en encadré), des producteurs anglais nous ouvrent les portes de leur

Philippe Deshayes, directeur du CFPPA de Coutances et président de Biopousses. “Mes légumes seront consommés demain ou après-demain”, se réjouit Mathieu Blin, qui rentre tout juste de livraison. Ce maraîcher est le premier “couvé” de

À Taulé, le Finistérien Jean-Paul Kerrien fait fonctionner une exploitation légumière de 32 hectares avec son fils et 9 salariés. Fraîchement certifié bio et engagé de longue date au sein du Crédit Agricole, l’homme tient

Locavores, slow food, Amap… sont autant de mouvements innovants, reflets de l’évolution de la société. Via les marchés, la vente à la ferme et autres formules, ils valorisent le circuit court, tombé en discrédit ces

Les temps changent… C’est indéniable, le rapport à l’alimentation et à l’agriculture évolue. Et même si la bio n’a pas l’exclusivité des circuits courts, elle a su court-circuiter la voie – qui semblait toute tracée

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.