Installé aux Ormes, aux confins de la Vienne et de l’Indre et-Loire sur 141 hectares, Louis Lefebvre mise sur la diversification. L’objectif est d’assurer un revenu satisfaisant tout en gagnant en sécurité vis-à-vis des aléas

La diversification est une seconde nature pour Pascal et Blandine Zoutard, de la ferme de Saint Mamert. À la ferme de Saint-Mamert, céréales et cultures diverses, fabrication de pain et production d’électricité, cohabitent en toute

Cyrille Fatoux et son âne en plein travail. Sur la ferme de Cyrille Fatoux cohabitent des légumes, des fruits, des plantes aromatiques, des arbres légumineux, des haies composites… Cela génère des contraintes, notamment de gestion

L’Inra vient de publier une étude sur la diversification des cultures commandée par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement.

Culture emblématique de la bordure maritime nord-ouest, le lin fibre est de plus en plus recherché en bio. Sous l’impulsion de quelques producteurs et teilleurs très motivés, une filière est en cours de création. Sous l’égide

Si le contexte économique en grandes cultures ne pousse guère à la diversification, le souci de ne pas “mettre tous ses œufs dans le même panier” incite cependant de nombreux céréaliers à implanter des cultures

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.