La pulvérisation confinée est une piste pour réduire les doses de cuivre. (© C. Rivry-Fournier) Le rendez-vous Tech&Bio viticulture à Montagne, les 6 et 7 juillet 2016, consacre une matinée au cuivre : les préoccupations

Les partenaires du projet européen Co-Free ont travaillé pendant quatre ans à la recherche des stratégies pour remplacer le cuivre. Le produit miracle est loin d’être arrivé sur le marché. Combiner les leviers reste la

Jacques Grosman, expert viticulture et animateur du réseau national des experts de la protection des végétaux à la Dgal dresse un état des lieux de la situation réglementaire du cuivre, sujet suivi de près par

Attaque de black rot sur sur grappe (crédit photo Cyril Cassarini). La viticulture biologique n’est pas en reste de mauvaises surprises auxquelles il faut faire face. Cela décourage certains viticulteurs, fatigués de perdre les récoltes

Attaque de mildiou sur une feuille de vigne (crédit photo : Éric Maille - AgroBio Périgord). Marc Chovelon et Éric Maille, deux techniciens référents en viticulture bio sont unanimes : la flavescence dorée (FD) et la

Utilisé pour protéger de nombreuses cultures bio, en viticulture, arboriculture, maraîchage – pomme de terre notamment –, le cuivre métal ne sera-t-il bientôt autorisé qu’à la dose de 4 kg/ha/an non lissé ? La filière viticole

Le cuivre comme fongicide (contre mildiou, septoriose, anthracnose, en traitement des semences) est inscrit à l’annexe 1 du règlement européen 91/414, mais avec des réserves : les États membres doivent prendre des dispositions afin d’en

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.