La manne du développement durable

développement durableLe Grenelle profite aux mêmes… Yvan Stefanovitch nous fait découvrir les méandres d’une filière où EDF “pipe les dés” en étant “juge et partie” notamment dans le solaire.

L’objet du livre “est de démontrer que la stratégie industrielle axée essentiellement sur une connivence État-grandes entreprises (EDF, Areva, GDF Suez, Total, Veolia, etc.) ne semble pas la meilleure pour créer des fi lières industrielles d’énergies renouvelables dans l’Hexagone”. Pour l’auteur, le retard français en matière de méthanisation est lié à l’opposition de la FNSEA partisane d’une agriculture qui doit rester nourricière. Dans le domaine des biocarburants, la part croissante de la dépense fi scale du biodiesel (73 %) au détriment du bioéthanol “traduit la toute-puissance de la FNSEA et de son entreprise soeur Sofi protéol”.

Disponible ici : Les Profiteurs du développement durable, Yvan Stefanovitch, Presses de la Cité, 18,50€.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.