Vinification : expérimentations sur différents intrants

Des essais en vinification bio sont en cours, présentés lors de Millésime bio 2015. Parmi eux, la comparaison des ajouts de composés azotés organiques et minéraux, la gestion des risques de brunissement des moûts blancs et rosés et l’usage des enzymes pectolytiques pour l’extraction.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les essais montrent que les protéines végétales les plus performantes sont tout aussi efficaces que la caséine ou la chitine fongique sur le brunissement des vins. (Crédit photo : Chambre d’agriculture 66).

 

Les autolysats et les levures sèches inactivées (LSI) ne sont pas autorisés en vinification bio. L’Institut français de la vigne et du vin (IFV) a néanmoins testé ces composés azotés organiques dans le cadre d’un financement du contrat de plan Etat-Région. Le but est de…

Lire la suite dans Biofil n°99 (mai-juin 2015).

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.