Pour l’œnologue Arnaud Immelé, l’ajout de sulfites en vinification limiterait la typicité et la complexité des vins. Sur des vendanges à risque, il préconise la pratique de bio-protection : l’apport de levures dès la vendange

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.