Des associations d'espèces pour gagner en autonomie alimentaire Au programme, dès 13h30 Atelier d’information sur la conversion en AB. 2 Plateformes de mélanges prairiaux pour le pâturage et/ou l’affouragement : Des mélanges binaires ou multi-espèces innovants : Légumineuses :

Pour s’affranchir des effets de la sécheresse, un groupe d’éleveurs de la Drôme a mis en place avec la chambre d’agriculture un mélange prairial adapté. En plus d’une productivité élevée et régulière, les mélanges Saint-Marcellin sont souples

Largement dominantes dans les surfaces fourragères des éleveurs de ruminants, les prairies subissent de plein fouet l’impact des changements climatiques récents.

Même si l’agriculture biologique est fondée sur des obligations de moyens et non de résultats, la qualité des animaux élevés et de la viande qu’ils offrent est au centre des activités de la ferme. La part,

Très présents en cultures, les rumex le sont aussi sur prairies dont ils dévaluent la qualité du fourrage. Leur faible valeur nutritive ainsi que leur richesse en acide oxalique en font un fourrage dédaigné par

Les prairies à flore variée se prêtent au pâturage mais aussi à la fauche. La combinaison de ces deux modes d’exploitation améliore en général leur pérennité. Associant plusieurs graminées et légumineuses, les prairies à flore

Depuis janvier 2009, des éleveurs du Sud-Aveyron ont mis en place un partenariat avec l’Inra de Toulouse pour pérenniser leurs prairies perturbées par les changements climatiques. Le projet Diverba vise à trouver des mélanges de semences

Non loin de Thorigné d’Anjou, les associés du Gaec Perrault, Marie-Odile Perrault et ses fils Damien et Sylvain, sont des adeptes convaincus des prairies à flore variée. En conversion bio depuis 2009, ils leur consacrent

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.