En 2010, le projet Reine Mathilde embarque un groupe de Normands à la découverte des pratiques anglaises.

Signe d’un déficit chronique qui s’accentue, les espèces fourragères représentent à elles seules près de 40 % du nombre total de dérogations enregistrées sur la base de données des semences bio gérée par le Gnis.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.