La découverte du génome a laissé penser que l’on pouvait prévoir les forces et faiblesses d’un animal dès le stade fœtal. Or la “main” de l’éleveur et l’environnement des animaux restent primordiaux, comme l’observe la

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.