Framboise, cassis, groseille, myrtille, mûre… Tous ces petits fruits ont le vent en poupe, et nombreux sont les producteurs bio tentés par cette diversification. Pourtant, au-delà de l’image d’Épinal, ces cultures sont extrêmement chronophages, et

La culture des petits fruits rouges se heurte, en bio, à deux problèmes : d’une part le manque de solutions alternatives face aux problèmes phytosanitaires, et d’autre part la valorisation du produit, souvent difficile quand

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.