2,4 % de produits bio en restauration collective : on est loin des 20 % fixés par l’État. Pourtant, la distribution s’organise. Les plates-formes gérées par les producteurs ne détiennent que 10 % du marché. Comment les développer ? Dans

Des communes de taille petite ou moyenne en apportent la preuve. Des repas 100 % bio pour les petits Stéphanois. Dans les Alpes-Maritimes à Mouans-Sartoux, 10 300 habitants, ainsi qu’au Rouret, 3 900 habitants, la bio est

710 vaches, 602 habitants et une cantine 100 % bio : depuis 10 ans, la commune de Langouët en Ille-et-Vilaine, entre Rennes et St-Malo, garantit une alimentation entièrement bio et la plus locale possible aux 80 enfants

Philippe Deshayes, directeur du CFPPA de Coutances et président de Biopousses. “Mes légumes seront consommés demain ou après-demain”, se réjouit Mathieu Blin, qui rentre tout juste de livraison. Ce maraîcher est le premier “couvé” de

Pour sensibiliser davantage les enfants des classes du CE1 au CM2 à l’importance d’une alimentation reliée aux questions d’environnement, de biodiversité, de bien-être animal, l’Agence Bio lance en 2012-2013 le programme intitulé “Manger Bio, c’est

La ville de Toulouse mijote des repas bio. Pour y parvenir, l’appel d’offres de 2009 a comporté 84 lots bio afin d’intéresser les petits fournisseurs. De plus, des critères environnementaux ont été stipulés dans le but

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.