Certaines régions décident la continuité, d’autres veulent y mettre plus ou moins de restrictions : les agriculteurs bio français risquent de ne pas être tous lotis à la même enseigne quant aux aides bio, surtout

La vague des conversions touche toute la France et toutes les productions. Mais les enveloppes distribuées en régions pour la financer sont-elles suffisantes, sachant que les déplafonnements totaux ou partiels sont légion ? Cliquez sur

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.