Multiplier le tournesol : rentable mais contraignant

Rémunératrice, la multiplication de tournesol en bio nécessite le respect de nombreuses contraintes dont les distances d’isolement. Tour d’horizon de la campagne 2021 chez un multiplicateur vendéen.

 

L’irrigation, ici par couverture intégrale, est obligatoire en multiplication de tournesol. (© Anamso)

Tanguy Nouzille est installé à Rives-d’Autise dans le sud-Vendée sur 130 ha convertis à l’agriculture bio à partir de 2016. Sur des limons et argilo-calcaires plus ou moins profonds (terres de groies), presque tous irrigables, il produit blé tendre et dur, maïs-grain et semence, pois et haricot de conserve, lentilles et tournesol-semence. Ce dernier est cultivé pour la première fois en 2021. Le céréalier s’en explique. « Ma coopérative, la Cavac, cherchait des surfaces en multiplication (lire en encadré). D’autre part, comme j’ai dû puiser dans mon quota pour irriguer le blé et le pois en raison du printemps sec, j’ai remplacé une partie du maïs-grain par du tournesol-semence, moins gourmand en eau. »

En 2021, le tournesol est multiplié sur 8,42 ha, derrière un maïs-grain irrigué.

[…]

Lire la suite de l’article dans le Biofil 140

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.