En direct de l’Inao / Substances naturelles à usage biostimulant : du nouveau

Depuis le 14 juin 2021, toutes les plantes ou parties de plantes consommables par l’homme ou l’animal sont autorisées en tant que Snub, dans le respect d’un cahier des charges spécifique. Le point sur ces avancées.

 

En facilitant l’accès des agriculteurs aux Snub, cette évolution règlementaire contribue à développer un environnement propice à la bio. (crédit : Rivry-Fournier C.)

La production végétale bio repose d’abord sur le choix d’espèces et variétés adaptées, la pratique de la rotation et l’apport de matières organiques d’origine biologique. Pour lutter contre les maladies et ravageurs ou maintenir la fertilité du sol, cela s’avère bien souvent insuffisant. L’agriculteur bio peut alors recourir à des intrants extérieurs dont l’usage est autorisé : aujourd’hui, la règlementation bio liste deux catégories de produits : d’une part les engrais, amendements du sol et nutriments et d’autre part les produits phytopharmaceutiques. Or, de nombreux produits utilisables en bio se revendiquent sous le terme « biostimulant » apparu dans les années 1990.

[…]

 

Lire l’article complet dans Biofil 137

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.