Mouche mineuse du poireau : les filets efficaces

La Serail, station d’expérimentation de Rhône-Alpes, explore les pistes de lutte contre la mouche mineuse du poireau. Malgré leurs contraintes, les filets restent les plus efficaces. La protection phytosanitaire, elle, ne fait pas encore ses preuves. La coupe du haut des feuilles est une voie à approfondir.

S’ils sont bien arrimés et ne présentent pas de trous, les filets sont très efficaces contre la mouche mineuse du poireau. (crédit photo : Serail)

S’ils sont bien arrimés et ne présentent pas de trous, les filets sont très efficaces contre la mouche mineuse du poireau mais contraignants à installer. (crédit photo : Serail)

La mouche mineuse, Phytomyza gymnostoma, est un des ravageurs les plus préoccupants du poireau. Apparue en France (Alsace) en 2003, elle s’attaque principalement aux cultures d’alliacées : poireaux, ciboulettes, oignons, aulx, échalotes. Les larves qui pondent directement sur le légume, creusent des galeries rectilignes des feuilles jusqu’au bas de la plante. Les jeunes plants touchés se déforment et se recroquevillent, perturbant fortement leur croissance. La dépréciation commerciale est très forte sur les poireaux à cause de l’éclatement des fûts et de la présence des pupes et des galeries. À l’heure actuelle, aucun produit n’est homologué pour cet usage, en bio, comme en conventionnel. La recherche de stratégies de luttes alternatives est donc déterminante pour cette culture…

Lire la suite dans le Biofil n°104 (mars-avril 2016).

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.