La patate douce cherche ses marques

La patate douce doit relever plusieurs défis, dont la recherche de calibres plus homogènes.

La patate douce doit relever plusieurs défis, dont la recherche de calibres plus homogènes. (crédit photo : C. Rivry-Fournier)

La patate douce a le vent en poupe, appréciée des consommateurs. Rustique, cette plante exotique possède de nombreux atouts pour s’adapter en France, au sud comme dans les zones plus tempérées. Ce, à condition de réussir à maîtriser l’itinéraire technique et de prendre garde aux risques de virus.

« De la famille des Convolvulacées (comme le liseron !), la patate douce élargit la gamme de légumes dans la rotation, avec une touche d’exotisme. Rustique et peu exigeante, elle a, a priori, tout pour plaire aux producteurs… »

Lire la suite dans Biofil n°103 (janvier-février 2016)

 

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.