Semis direct sous couvert végétal (SDSC) : les clés de la réussite

Selon la synthèse de 14 essais menés en Rhône-Alpes entre 2016 et 2018 portant sur le type de couvert, date et densité de semis, dates et modes de roulage du couvert et largeur de l’inter-rang en soja, les clés de réussite en SDSC sont les suivantes :

Couvert :
– Semis avant le 15 octobre
– 6 types : association avoine noire, légumineuse (vesce commune, trèfle d’Alexandrie, pois fourrager) et phacélie ; seigle ou triticale ; mélange seigle-triticale ; pois fourrager ; pois-seigle
– Densité de semis élevée (200 kg/ha en seigle)
– Disponibilité en azote élevée et conditions pédoclimatiques favorables

Roulage :
– Roulage perpendiculaire au sens du semis du couvert (et dans le sens du semis de la culture à implanter)
– Utilisation d’un rouleau-cranteur lourd (1,4 t)
– Au moins 8 t/MS/ha pour la biomasse du couvert et hauteur supérieure à 1 m (moins de relevées)
– Stade d’intervention : +50% du couvert au stade floraison pour les céréales à paille ; davantage pour les légumineuses

Semis :
– Semis simultané au roulage – Densité soja : 560 000 à 600 000 g/ha
– Inter-rangs soja : 33 ou 50 cm (levées plus difficiles en 16 cm)
– Semoir semis direct avec disques inclinés (sinon mauvaise fermeture du sillon et contact terre-graines insuffisant)

Conclusion

Le semis direct sous couvert roulé est possible et prometteur mais les conditions de réussite de cette technique sont difficiles à maîtriser : levées plus lentes ; dégâts de limaces ; compétition avec la culture. Attention à la faim d’azote en maïs ! Il est essentiel que le couvert associe une base légumineuse à une céréale à paille mais les premières sont plus difficiles à maîtriser au roulage.

J-M P.

Source : thèse de Laura Vincent-Caboud, enseignant-chercheur à l’Isara de Lyon. Présentation faite lors du salon Tech&Bio.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.