Les variétés anciennes : du grain au fournil

Sur leur ferme bio de Louvigny située dans la région naturelle du Saosnois, Thierry et Marie Chable transforment la quasi-totalité de leurs céréales en farine et pain. Leur particularité est de cultiver exclusivement des variétés de céréales anciennes. D’où un assolement adapté.

La culture de variétés de céréales anciennes est l’ADN de l’exploitation. Ici, blé d’hiver de la variété de population Rouge de Bordeaux. (© Thierry et Marie Chable)

« Beaucoup d’humilité et de nombreuses remises en cause, résume Thierry Chable, à l’évocation de bientôt trente années de carrière agricole, dont 25 en bio. Les débuts n’ont pas été faciles. Longtemps, j’ai été quasiment le seul à être en bio localement et j’ai dû accepter le regard du voisinage. Aujourd’hui, c’est différent. La bio a essaimé dans la région et nous bénéficions d’une clientèle locale fidèle pour nos pains. C’est une grande satisfaction. » Après des études en agronomie et une dizaine d’années à travailler comme expérimentateur dans une station de sélection de maïs de Limagrain dans la région d’Alençon, Thierry Chable reprend la ferme familiale en 1993, à la retraite de son père Rémi. « Pendant les quatre premières années, j’ai appris le métier de céréalier conventionnel mais le cœur n’y était pas. Alors j’ai commencé à convertir la ferme en bio à partir de 1997, par tranche de 25 hectares. Auparavant, j’avais lu quelques livres, le Cours aux agriculteurs de Steiner, Francis Chaboussou, Claude Bourguignon, etc., suivi de formations et rencontré des agriculteurs en bio mais l’impulsion pour passer à l’acte a été donnée par ma femme Marie. »

[…]

 Lire la suite de l’article dans Biofil 140

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.