Claude Micheneau (17) : coller à la demande du marché

Sur 98 ha à Varaize, Claude Micheneau cherche à s’adapter en permanence à l’évolution des débouchés. Quitte à bousculer l’assolement et ne pas mettre en place de couverts.

Claude Micheneau s’est fixé comme priorité d’adapter son assolement à l’évolution des débouchés.

Claude Micheneau s’est fixé comme priorité d’adapter son assolement à l’évolution des débouchés.

Installé en 1977, Claude Micheneau a converti sa ferme en bio en 1987, à la suite d’une réflexion amorcée quelques années auparavant. « L’élément déclencheur a été la mise au point des régulateurs de croissance en conventionnel, raconte le céréalier. Vouloir court-circuiter ainsi la croissance naturelle des plantes m’a beaucoup choqué. » Les terres cultivées sur l’exploitation, assez groupées, sont en majorité des « groies » et « petites groies » : c’est l’appellation locale…

 

La suite de l’article dans Biofil n°98 (mars-avril 2015)

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.