Environnement : Economies de carburant

Quel que soit le système de production, le fioul représente 20% de la consommation finale d’énergie sur les fermes.

Économies de carburant Consommer moins ou mieux ? Le fioul représente 20 % de la consommation finale d’énergie sur les fermes, et ce, à peu près dans tous les systèmes de production, selon une étude de l’Ademe de 2007 (1).

Or, il existe de nombreuses manières de réduire sa facture de carburant, notamment en réorganisant son système de production, et en modifiant les techniques des moteurs…

« Un tracteur sur deux qui passe au banc d’essai présente des défauts de réglages.” Selon Jean-Claude Platon, de la FDCuma de l’Aveyron, régler son tracteur permet de réaliser des économies élevées de carburant. Apprendre à mieux connaître comment fonctionnent des moteurs utilisés sur sa ferme y contribue également. Et pourtant, seuls cinq bancs d’essai mobiles circulent actuellement en France pour tester les engins qui sévissent sur les fermes ! Mis en place dans le cadre de réseaux de Cuma ou Chambres d’agriculture, ces testeurs mobiles mesurent le fonctionnement réel d’un moteur selon les régimes de rotation. Laurent Lemouzy, producteur bio de lait près de La Fouillade, en Aveyron, a ainsi pu établir que les deux tracteurs de sa Cuma ne consomment que 15 litres de fuel lorsqu’ils tournent à 1600-1700 tours/ minute en tirant la charrue, alors que la consommation passe à 22 litres dès que le compteur atteint 2000 tours. De quoi mieux gérer ses pratiques. Le banc d’essai mobile : un vrai plus Associé à une formation à la “conduite souple” et à une réflexion sur la rationalisation des itinéraires techniques, le passage au banc d’essai mobile est donc un passage obligé. L’analyse revient approximativement à 100 euros par machine, pour des économies qui atteignent vite 300 euros par an. Selon le pool machinisme de la Cuma de Midi- Pyrénées, plus de la moitié des tracteurs testés présentaient un débit en carburant trop important.

Retrouvez l’intégralité du numéro dans le Biofil 72

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.