Organismes nuisibles émergents : la punaise diabolique

Halyomorpha halys, ou punaise diabolique au stade adulte (crédit photo : Arnaud Conne - Agroscope)

Halyomorpha halys, ou punaise diabolique au stade adulte (crédit photo : Arnaud Conne – Agroscope)

Tuta absoluta, Drosophila suzukii sont des exemples déjà bien connus de ravageurs récemment arrivés en Europe. Mais bien d’autres organismes nuisibles émergents sont scrupuleusement surveillés par les différentes organisations de protection des végétaux. Zoom sur le cas de la punaise diabolique.

« Un organisme émergent peut être un nouveau parasite décrit par la science ou une espèce exotique introduite. Il peut s’agir aussi d’organismes déjà connus dont l’incidence sur les plantes s’accroît, et dont l’aire de répartition ou le nombre de plantes hôtes augmentent”, rappelle Bertrand Bourgouin de la DGAL […] Prenons le cas de la punaise diabolique, ou punaise marbrée : Halyomorpha halys. Il s’agit d’une punaise très polyphage, originaire d’Asie de la famille des Pentatomidae :120 hôtes sont connus en arboriculture, vigne, grandes cultures mais aussi maraîchage (haricot, tomate, poivron, aubergine, pois, concombre, asperge). Introduite aux États-Unis en 1996, elle est détectée en Suisse en 2007, puis en Italie, en Hongrie et en Grèce. Elle est découverte en 2012 en Alsace, en 2013 a Paris, et en 2015 sur la cote méditerranéenne et dans les Landes… »

Lire la suite dans Biofil n°103 (janvier-février 2016)

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.