Dossier ENGRAIS ORGANIQUES (2) : avis d’experts

Dos 1 bouchon angibaud

INTERVIEW de C. Glachant, de la chambre d’agriculture de Seine-et-Marne

(© C. Clachant)

(© C. Clachant)

Un apport seulement s’il est rentable

Parce qu’une fertilisation n’est pas toujours rentable, même si elle est efficace, l’OAD (aide à la décision) Decid-org évalue la prise de risque d’un apport d’engrais organique au printemps, sur blé. Présentation par Charlotte Glachant, conseillère en grandes cultures bio.

Pourquoi avoir créé cet OAD ?

Charlotte Glachant : Decid-org émerge en 2008 à partir des essais sur la fertilisation du blé bio collecté en régions Centre et Île-de-France et des données de nos fermes de références.

[…]

  

INTERVIEW d’Hélène Vedie, ingénieure d’expérimentation au Grab.

(© H. Vedie)

(© H. Vedie)

Une fertilisation souvent surestimée

Dans beaucoup de cas, l’azote apporté aux cultures légumières est excédentaire. Mais la diversité des produits organiques ainsi que des espèces et variétés de légumes freine les acquisitions de connaissances sur le pilotage des apports.

Comment est raisonnée la fertilisation des engrais organiques ?

Hélène Vedie : D’une manière générale, la stratégie est réfléchie en fonction de l’apport en azote, dont la dose est très liée au type et à la durée de culture.

[…]

Propos recueillis par Cécile Marcus

lire l’intégralité de ces interview dans Biofil n°110 mars-avril 2017.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.