Bioline innove contre trips et aleurodes

Bioline innove sur le plan de la formulation et de la qualité des auxiliaires : le dispositif Swirskiline a été amélioré pour le rendre encore plus performant contre les trips et aleurodes.

Bioline_Swirskiline 2L’acarien prédateur Amblyseius swirskii est conditionné dans des sachets à accrocher aux plantes. Ce sont des mini-élevages, mélange de l’auxiliaire, d’une proie pour l’auxiliaire et de nourriture spécifique pour la proie. Ils favorisent l’émergence régulière de l’acarien pendant plusieurs semaines, et son relargage dans les cultures sous abris. La nouvelle formulation Swirskiline Pro relargue jusqu’à 1 400 Amblyseius swirskii (au lieu de 400) sur 6 semaines (contre 3 semaines) : « Les apports peuvent ainsi être espacés, avec une forte présence de l’auxiliaire, d’où un gain de main-d’œuvre pour la mise en place et une meilleure efficacité de cette stratégie de lutte, donc des résultats plus performants pour l’agriculteur », résume Stéphane Jory, ingénieur conseil cultures légumières.

Bioline a mis également au point d’autres nouveautés en attente de validations. La nouvelle législation nationale sur les nouveaux auxiliaires non présents naturellement en France freine la procédure. Ces auxiliaires exogènes sont pourtant considérés comme mieux adaptés aux ravageurs venus d’ailleurs, lorsqu’ils sont de la même aire d’origine. Actuellement, en France, Bioline commercialise une quinzaine d’espèces, surtout en maraîchage.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.