Les atouts de l’agroforesterie

Que faire d’une noyeraie adulte abandonnée dans le Vaucluse ? Depuis 2009, une démarche d’agroforesterie sur 13 hectares associe les arbres aux légumes, petits fruits, poules pondeuses et chèvres… Un système riche d’enseignements.

 

La disposition des cultures est pensée en fonction des arbres. (© A Dupleix)

La disposition des cultures est pensée en fonction des arbres. (© A Dupleix)

À Ansouis, Mickaël Cavalier expérimente une nouvelle forme d’agriculture à tous points de vue. Sa démarche originale et courageuse s’éloigne des sentiers battus. Sans être un modèle reproductible, elle nous invite à une vision différente de l’agriculture.

[…]

Anna Dupleix

Lire l’intégralité de l’article dans Biofil n°110 mars-avril 2017.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.