Salon Biofach à Nuremberg : ouverture et sécurisation

La bio gagne du terrain partout dans le monde. Pour preuve, l’élargissement des nationalités présentes au salon allemand Biofach, du 16 à 19 février à Nuremberg, tant du côté des exposants que des visiteurs. Après le tassement de la croissance en 2010, le regain d’activité va de pair avec un souci de sécuriser les filières.

Le thème retenu pour cette 22e édition “La bio peut-elle nourrir le monde ?” a enfoncé le clou. Car les mouvements qui se dessinent convergent tous vers plus de sécurisation au niveau des approvisionnements avec des efforts de relocalisation, au niveau des relations commerciales avec une démarche équitable plus visible. Aussi le thème de la sécurité alimentaire et – en creux – celui de la faim dans le monde résonnait-il bien aux oreilles des exposants.

Ce thème s’inscrivait d’ailleurs dans une actualité allemande toute brûlante : la contamination à la dioxine d’œufs et de viande conventionnels obligeant à abattre 8 000 poules pondeuses et à fermer, de manière préventive, près de 1 000 élevages de poules, cochons et dindes. Un tel scandale n’a fait que renforcer l’engouement vers les produits bio dont les ventes ont fait montre de 12 % de clients supplémentaires, selon une enquête réalisée par Biovista, société conseillère en gestion d’entreprise.

Gaëlle Poyade

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Biofil n°75.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.