Pays de la Loire : créer une filière régionale Pain bio paysan

La collection, gérée par Florent Mercier, comporte 106 variétés en micro-parcelles : blé tendre, blé poulard, orges, avoines, engrain, grand épeautre, amidonniers. (© M. Thabard)

La collection, gérée par Florent Mercier, comporte 106 variétés en micro-parcelles : blé tendre, blé poulard, orges, avoines, engrain, grand épeautre, amidonniers. (© M. Thabard)

Après un peu plus de dix ans d’essais en Anjou, l’heure est à la création d’une filière régionale Pain bio paysan issus de variétés populations, sélectionnées et améliorées au champ.

Réunis début juillet, sur la plateforme de la ferme du Haut Pont de l’Arche, tout près d’Angers en Anjou, agriculteurs, paysans-boulangers, meuniers et porteurs de projets réfléchissent à l’intérêt de structurer la filière. L’objectif est de répondre à la demande en pains au levain diversifiés, dotés de bonnes qualités nutritionnelles et sensorielles, qui se fait crescendo. “La digestibilité du gluten devient un critère important pour les consommateurs. Les variétés modernes ont été sélectionnées sur la base de glutens tenaces et résistants, à haute force boulangère, mais de moins en moins digestes”, résume Florent Mercier, polyculteur-éleveur et responsable de ces essais impulsés par la Coordination bio des Pays de la Loire, en lien avec le Gabb Anjou, Semences Paysannes et Triptolème.

(…)

Christine Rivry-Fournier

Lire l’intégralité de l’article dans le Biofil n°107 – sept-oct. 2016

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.