L’eau et la bio, une question d’intérêt public

Le séminaire Eau et Bio, organisé par la Fnab à La Rochelle les 28 et 29 mai, a fait sur le point sur les outils et les leviers à actionner pour changer les pratiques agricoles et instaurer la bio sur les territoires à enjeu “eau potable”.

 À la tête d’un groupe de travail Eau et Bio depuis 2007, la Fnab a mis en évidence un éventail d’outils spécifiques pour accompagner des actions de préservation de la ressource en eau potable. Grâce à cette dynamique, fin 2010, 12 territoires pilotes – dans les zones agricoles plutôt du nord, de l’est et de l’ouest – se sont engagés dans des démarches innovantes de changement de pratiques agricoles vers la bio. Sur de nombreux sites (8 sur 12), les objectifs du Grenelle sont déjà atteints (+ 6 % de la SAU bio). Lors du séminaire de La Rochelle, les leviers activés pour lever les freins (car le dossier est très sensible) et avancer, ont été présentés : agir sur le foncier, le conseil, la formation, les débouchés, les aides financières, la population à sensibiliser, le décloisonnement entre bio et conventionnel, les MAE territorialisées…

Retrouvez la suite de cet article dans Biofil n° 89.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.