L’accueil social à la ferme vers plus de reconnaissance

L’accueil social (environ 6 semaines/an) représente 10 % du revenu de Jean-Claude Balbot, éleveur de bovins viande dans le Finistère, et responsable de la commission Accueil au sein de la FN Civam.

L’accueil social (environ 6 semaines/an) représente 10 % du revenu de Jean-Claude Balbot, éleveur de bovins viande dans le Finistère, et responsable de la commission Accueil au sein de la FN Civam.

Bien qu’il se pratique chaque jour, l’accueil à la ferme de personnes en difficultés n’est pas rattaché au métier d’agriculteur. C’est pour faire accepter ce rôle de service social que la FN Civam et le réseau Accueil Paysan ont signé une convention de partenariat.

L’accueil social, c’est l’hospitalité proposée à des personnes qui, pour des raisons diverses, éprouvent la nécessité d’une rupture momentanée avec leur entourage habituel. Les personnes âgées et les handicapés représentent une part importante de l’accueil à la ferme même si les publics reçus sont très variés : enfants, jeunes délinquants, familles en marge, SDF… “Il y a des populations plus particulièrement adaptées à ce lieu, affirme Sylvie Robert, chargée de mission Accueil et échanges en milieu rural à la FN Civam (1). Je pense…

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.