Semences et plants : un défi à relever

En direct de l’Inao :

(crédit Inao)

Trouver des semences et plants biologiques et adaptés aux contraintes agronomiques, climatiques et commerciales, tel est le défi à relever par les producteurs biologiques. La filière s’organise pour y parvenir.

L’ un des objectifs de la réglementation biologique est l’utilisation exclusive, à des fins de production, de semences et de matériels de reproduction végétative en qualité bio. Pour l’atteindre, la filière met en place plusieurs actions : la création d’une commission inter-sections au sein du Comité technique permanent de la sélection (CTPS), la refonte de la base de données semences biologiques, et l’action de la commission Semences et plants du Comité national de l’agriculture biologique (Cnab) de l’Inao.

En amont : la Cisab
Aujourd’hui, les productions végétales biologiques doivent avoir recours à des semences de variétés inscrites au catalogue officiel, en fonction d’essais conduits selon les méthodes de la production conventionnelle. Les semences biologiques commercialisées doivent répondre aux normes de la certification. L’inscription de toute variété nécessite deux ans d’études DHS (distinction, homogénéité, stabilité) et VATE (valeur agronomique, technologique et environnementale).

[…]

Mélanie Vanpraët (Inao), Marie-Hélène Bernicot (Cisab) et Olivier Catrou (Inao)

Lire l’intégralité de l’article dans Biofil n°113 – sept-oct 2017.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.