Colza : les clés de la réussite

De l’avis général, le colza bio traîne une réputation, justifiée, de culture à risque. Levées irrégulières, attaques de ravageurs (limaces, méligèthes, altistes, tenthrèdes), dégâts de maladies ou envahissement d’adventices conduisent souvent à l’absence de récolte, parfois deux années sur trois. D’où un découragement certain chez les producteurs alors même que les débouchés sont là. Selon l’Agence Bio, sur les 5000 tonnes de colza bio utilisées en France en 2015, 82% sont importées. La production hexagonale est donc bienvenue, notamment pour répondre à la volonté des opérateurs de relocaliser leurs approvisionnements en France.

Une fiche technique sur les 4 leviers

Il existe de nombreux leviers afin de réussir cette culture. Tel est l’objet de la fiche “Colza d’hiver biologique : les 4 points clés de la réussite”, co-éditée par l’Itab, Terres Inovia et les chambres d’agriculture. “Fruit d’essais et de retours d’expérience, cette fiche liste les principaux facteurs de réussite, explique Jean Raimbault de Terres Inovia, l’un des rédacteurs. Son fil conducteur estde donner au colza toutes les chances de se comporter comme un arbre.” En effet, cette caractéristique permet à la plante de compenser les nombreux accidents culturaux susceptibles de survenir durant son cycle. Voici les 4 clés de réussite : assurer une bonne disponibilité en azote à l’automne, choisir la bonne variété (peu sensible au phoma), réussir l’implantation en respectant les dates et la densité de semis, récolter à maturité complète, avec de bons réglages de machine.

J-M P.

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.