100 % bio à la cantine, c’est possible !

Des communes de taille petite ou moyenne en apportent la preuve.

Des repas 100 % bio pour les petits Stéphanois.

Des repas 100 % bio pour les petits Stéphanois.

Dans les Alpes-Maritimes à Mouans-Sartoux, 10 300 habitants, ainsi qu’au Rouret, 3 900 habitants, la bio est introduite respectivement depuis 1999 et 2000. Elle y représente 100 % de la valeur des achats pour la restauration collective. À Mouans-Sartoux, 150 000 repas par an, plus de 70 % des légumes de la restauration proviennent de la régie agricole municipale spécialement créée à cette fin.
À Langouët, 600 habitants en Ille-et-Vilaine (Bretagne), l’ensemble des approvisionnements est bio depuis 10 ans ainsi qu’à Ungersheim − 2 050 habitants − dans le Haut Rhin (Alsace), Ytrac − 3 950 habitants − dans le Cantal (Auvergne), Grande Synthe − 20 950 habitants − dans le Nord (Nord Pas-de-Calais) et Sainte-Marie de Ré − 3 250 habitants − en Charente-Maritime (Poitou-Charentes).

Au 1er janvier 2014, l’objectif 100 % bio a été atteint pour les écoles de Saint-Étienne (3 500 repas par jour). 41 % des approvisionnements sont assurés en circuit court. Les personnes âgées inscrites au portage des repas à domicile et les enfants des 24 crèches communales bénéficient de repas à 70 % bio.

Christine Rivry-Fournier

Agencebio.org

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.