La lutte en bio contre l’oïdium, maladie cryptogamique majeure du vignoble méditerranéen, repose sur le soufre. En Languedoc-Roussillon, la stratégie compte en moyenne 7,3 traitements, soit 76 kg/ha par an. L’objectif est de réduire ces

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.