" Valoriser, entretenir et assurer la pérennité des prairies "   Journées organisées par l'AFPF (Association francophone pour les prairies et les fourrages).

Outils de précisions et de télédétection, mise en réseau et outils de collaboration prairies sont les thèmes des journées de printemps de l’AFPF

Témoignage d'éleveurs Selon le diagnostic floristique réalisé par Agrobio Basse-Normandie, les prairies de Franck Leboulanger contiennent “40 % de graminées de bonnes valeurs fourragères et 30 % de trèfles”. (crédit F. Ripoche) Du nord au sud,

Prairie temporaire sous couvert de pois protéagineux et féverole de printemps. (cédit F. Ripoche) La prairie permanente contribue à diminuer les coûts de production et favorise l’autonomie alimentaire. Les prairies semées doivent-elles l’imiter ? Comment les gérer

Sur la ferme expérimentale de la Blanche Maison. Une vitrine grandeur nature pour parler herbe, système fourrager et conduite d’élevage. Tout au long de la journée, 4 pôles techniques : L’autonomie protéique La conduite du pâturage Les

L’apport de potasse sous forme de patenkali a permis de doubler la productivité d’une prairie composée de ray-grass hybride et trèfle violet : à gauche, bande témoin sans apport de patenkali ; à droite,

Largement dominantes dans les surfaces fourragères des éleveurs de ruminants, les prairies subissent de plein fouet l’impact des changements climatiques récents. L’enjeu est de les faire durer le plus longtemps possible tout en maintenant leur

Le projet Diverba (lire Biofil n°71) vise à trouver des mélanges de semences fourragères pérennes, productives et adaptées. Il est coordonné par Laurent Hazard, directeur de recherche à l’Inra de Toulouse. Plus de 60 personnes

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.