Réapparu il y a 4 ans en vergers de poiriers en Provence, le bupreste provoque désormais des dégâts importants. En attendant une éventuelle lutte directe, les mots d’ordre sont observation, prophylaxie et respect d’un bon

Créer un verger bio ne s’improvise pas. Cette prise de risque (évaluée entre 10 000 et 15 000 €/ha selon les espèces en semi-intensif) nécessite réflexions et évaluation des paramètres.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.