Après la relaxe des huit faucheurs volontaires, dont José Bové, jugés le 14 juin 2011, le procureur de la République de Poitiers a annoncé qu’il ferait appel. La relaxe avait été obtenue suite à une erreur dans

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.