En bio, les co-produits que sont les déchets organiques (noyaux, pulpes, coques, pailles, lactosérum…) ne sont pas à négliger ; bien au contraire. L’enjeu est réel car ils possèdent une vraie valeur ajoutée. À l’occasion de

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.