Potagères : la fin des dérogations monte en graines

Près de 25 espèces ou types variétaux sont actuellement en hors dérogation. (© BLO)

Défi pour la filière bio, l’usage de semences certifiées bio est obligatoire depuis 1991. En cas de non-disponibilité, des dérogations restent possibles. En France, la liste des hors dérogation s’allonge en 2022, avec en potagères, la courgette cylindrique verte sous-abri et l’aubergine longue noire.

 

Chaque année en France, de nouvelles espèces légumières ou types variétaux passent en statut hors dérogation (HD). « Le processus est long, mais s’accélère, pour atteindre une offre totalement bio
en 2036, comme le confirme la nouvelle réglementation européenne 848/2018 »
, rappelle l’Inao qui souhaiterait y parvenir plus tôt. C’est une question de cohérence pour la filière bio. Dès 2023, ce sera le tour des tomates sous type côtelé (Marmande, Noire de Crimée, Ananas, etc.), du chou cabus, des poireaux hybrides, et des laitues toutes catégories à passer en hors dérogation, sauf les jeunes pousses, en statut progressif à échéance 2024. Ces légumes seront suivis la même année de la betterave potagère, du poivron court carré et de toutes les catégories de tomates. Cela signifie que leurs disponibilités en semences bio sont estimées suffisantes pour répondre à la demande des producteurs de légumes ou plants bio. Et leur passage en HD est le fruit d’un consensus obtenu au sein du comité d’experts en potagères fines bio de l’Inao, soumis à validation ou non de la commission Semences et plants bio de l’Inao.

Certes, une soupape existe en cas d’aléas majeurs…

 

Lire article complet dans Biofil 140

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.