Lavande et lavandin sous haute surveillance

Pour la lavande et le lavandin (51 % des surfaces de PPAM bio), l’avenir est bien sombre : le dépérissement à phytoplasme du Stolbur s’impose dans les champs. Pépiniéristes, organismes professionnels, producteurs, tous cherchent des perspectives.

Lavande

 

 

 

 

 

 

Le dépérissement, on le subit. Et c’est de pire en pire”, déplore une productrice de PPAM bio à Die dans la Drôme. Ses 7 ha de lavande et lavandin (la moitié de sa surface totale)…

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.