Du nouveau chez les écimeuses

Voici le prototype (dont le bâti a été modifié depuis) en broyage de la folle avoine sur cultures de lentilles. Un tracteur de 60 CV suffit à un débit de chantier de 2 à 5 ha/h (vitesse de 1 à 5 km/h). L’outil totalise une largeur de travail de 13,50 m, avec une section de 3 m fixée à l’avant du tracteur basée sur le même principe.

Voici le prototype (dont le bâti a été modifié depuis) en broyage de la folle avoine sur cultures de lentilles. Un tracteur de 60 CV suffit à un débit de chantier de 2 à 5 ha/h (vitesse de 1 à 5 km/h). L’outil totalise une largeur de travail de 13,50 m, avec une section de 3 m fixée à l’avant du tracteur basée sur le même principe.

Après maintes recherches et expérimentations, le céréalier vendéen Pascal Gury et le constructeur Jacques Richardeau, gérant de JR Agri Distribution en Charente-Maritime, ont mis au point une nouvelle écimeuse.

 

“L’écimeuse, c’est le rattrapage “dernier carat” quand la bineuse et la herse étrille n’ont plus cours”, rappelle Pascal Gury. Producteur de céréales (blé tendre, épeautre, sarrasin, soja, lentilles), il réfléchissait depuis plus de trois ans à un nouveau procédé d’écimage pour préserver ses récoltes des herbes de types chénopodes ou folles avoines, les systèmes existants (à couteaux) ne le satisfaisant pas totalement. L’outil mis au point utilise deux câbles métalliques de 6 mm tendus sur un…….

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.