Légumes de plein champ, des défis à relever

Au Sival, deux conférences consacrées aux légumes de plein champ, l’une plus technique, l’autre ciblant davantage les débouchés, ont fait le buzz… Preuve que cette voie de diversification intéresse, notamment en grandes cultures.

Céréaliers picards, Pierre Maclart et Laurent Maigret sont venus témoigner de leurs débuts en cultures de carottes bio contractualisées avec Norabio.

Céréaliers picards, Pierre Maclart et Laurent Maigret sont venus témoigner de leurs débuts en cultures de carottes bio contractualisées avec Norabio.

 Trois régions, Bretagne, Pays-de-la-Loire et Centre, produisent 40 % des volumes français en légumes frais bio, la Bretagne restant la 1e région de culture avec 21 % des surfaces. “Or l’offre nationale ne répond pas aux attentes des metteurs en marché, expéditeurs ou transformateurs, en filières longues et en restauration collective, où les débouchés sont en hausse”, annonce d’emblée Éric Beliard, directeur de Bio Centre, devant plus de 150 personnes présentes à la conférence du Sival. Pour le coordinateur du projet Casdar LPC bio (Légumes de plein champ, lire en encadré), qui a planché sur la filière pendant 3 ans, les raisons en sont multiples : manque de disponibilité, de régularité, parfois de qualité…  (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article en lisant Biofil n° 86.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.