Le binage pour lutter contre le taupin

Le taupin attaque de nombreuses cultures légumières, et les méthodes de lutte sont basées surtout sur la prophylaxie : éviter les précédents prairies, biner le sol en été, favoriser la faune auxiliaire. Des produits à bases de nématodes et champignons entomopathogènes sont aussi des pistes à explorer.

Larve de taupin (crédit photo : APCEL)

Larve de taupin (crédit photo : APCEL)

“Le taupin pose des problèmes sur de nombreuses cultures, sur tous les territoires, en bio comme en conventionnel !”, introduit Thierry Massias, conseiller cultures légumières à la chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées et de Charente-Maritime. Le 23 novembre 2015, une trentaine de maraîchers sont réunis sur l’exploitation de Jean-Pascal Fazillault et Jacqueline Tenet, à Monfaucon dans les Hautes-Pyrénées. Le groupement de l’agriculture biologique des Hautes-Pyrénées (Gab 65) organise une après-midi technique sur ce coléoptère ravageur dans le cadre d’Alter Agro (voir article page 7).
Des larves nuisibles
Les larves, de forme filiforme, sont de couleur jaune brillant. Elles peuvent mesurer de 2 à 25 mm. Ce sont elles, les nuisibles, attaquant, au printemps et à l’automne les semences, les jeunes plants, mais aussi les racines charnues comme les carottes et les tubercules (pommes de terre) en creusant des galeries. “Elles attaquent aussi les céréales, le melon… On en a vu certaines perforer les gaines de goutte à goutte !” Au printemps et à l’automne, les larves remontent à la surface du sol. “Surtout s’il y a des graines qui germent. Ces dernières émettent du CO2, qui les attire.” L’été et l’hiver, en conditions sèches ou froides, les larves s’enfoncent jusqu’à 80 cm sous terre et deviennent alors inatteignables.
Des pièges pour évaluer la pression
Pour piéger les larves et estimer le taux d’infestation d’une parcelle, il est conseillé …

Lire la suite dans Biofil n°105 (mai-juin 2016).

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.