Rotation longue : compromis entre agronomie et économie

Mises en place pour concilier les impératifs économiques et le raisonnement agronomique, les rotations longues sont souvent considérées comme un modèle de durabilité par leurs partisans.

La rotation mise en place par Christian Le Beuf depuis 1979 se caractérise par la présence de luzerne en tête de rotation, la mise en place d’une jachère « agronomique » d’un an ainsi que l’alternance stricte entre cultures d’hiver et de printemps.

La rotation mise en place par Christian Le Beuf depuis 1979 se caractérise par la présence de luzerne en tête de rotation, la mise en place d’une jachère « agronomique » d’un an ainsi que l’alternance stricte entre cultures d’hiver et de printemps.

 

 

Fréquentes dans certaines régions (Bourgogne, Centre, Champagne-Ardenne, Normandie…), les rotations longues s’étalent sur 7 à 12, voire 14 ans. Elles se caractérisent presque toujours par la présence, en tête de rotation pour une durée de 2 à 4 ans, soit d’une prairie de type graminées-légumineuses soit d’une luzerne, trèfle violet voire sainfoin en pur. Ce modèle, qui s’inspire de la polyculture-élevage, a fait ses preuves, avec pour certaines exploitations plus de 30 ans de recul.

Christian le Beuf, dans la Marne 

Installé à Prunay sur des sols crayeux, Christian Le Beuf a mis en place dès ses débuts en bio en 1979 une rotation planifiée d’avance….

 

La suite de l’article dans Biofil n°98 (mars-avril 2015)

Tags

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.