Mélanges variétaux : sécuriser les rendements

GC_champble2

De plus en plus pratiqués en grandes cultures, les mélanges de variétés ou associations variétales sont un moyen de pallier l’absence de variété idéale. S’appuyant sur les synergies entre les variétés, ils contribuent à une meilleure régularité dans les rendements.

En céréales, les principaux critères de choix variétal sont une bonne couverture du sol afin de mieux lutter contre les adventices, une bonne résistance aux maladies, septoriose, rouille brune et fusariose notamment, ainsi qu’un rendement élevé. Pour le blé en particulier, s’ajoutent un taux de protéines et (ou) une valeur boulangère élevée. Dans la pratique, les variétés productives comme Atlass, Aristos ou Caphorn sont courtes et faiblement concurrentielles vis-à-vis des adventices tandis que les variétés plus concurrentielles et rustiques comme Renan ou Capo offrent des potentiels de rendement plus faibles. Par ailleurs, d’une année sur l’autre, les variétés n’ont pas le même comportement. En conséquence, la variété “idéale” n’existant pas, la pratique des mélanges variétaux ou associations variétales trouve toute sa justification.

Achetez le Biofil N°64, Mai-juin 2009

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.