Écartement inter-rang : innover pour gagner en potentiel

Améliorer le potentiel de rendement est un objectif permanent en grandes
cultures bio. Voici un tour d’horizon de plusieurs innovations. L’objectif est
d’élargir l’écartement inter-rang.

Aspect d’une parcelle de lupin de printemps semée à 28 cm d’écartement au semoir à céréales (à gauche) et 66 cm au semoir monograine (à droite) chez Grégoire Gabillard. (© JM Poupeau)

Aspect d’une parcelle de lupin de printemps semée à 28 cm d’écartement au semoir à céréales (à gauche) et 66 cm au semoir monograine (à droite) chez Grégoire Gabillard. (© JM Poupeau)

Céréalier bio sur 60 hectares d’argilo-calcaires depuis 1985 à Dénezé-sous-Doué, Philippe Thomas intègre 5 à 6 hectares de blé noir dans son assolement depuis quelques années. L’objectif est d’allonger et diversifier la rotation.
Après l’avoir implanté avec un semoir à céréales et à la densité classique de 35 à 40 kg/ha, Philippe Thomas sème désormais le blé noir à seulement 5 à 6 kg/ha (soit 20 à 25 grains par m2). Il utilise un semoir monograine NG + de la marque Ribouleau  à 75 cm d’écartement, muni de plateaux spéciaux à 70 trous. […]

Jean-Martial Poupeau

Lire la suite de cet article dans le Biofil n°109 – fév.-janv. 2017.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.