Avenir du lait bio : fédérer les producteurs

Face à l’envolée des conversions en lait bio, Lait Bio de France se mobilise pour sensibiliser les producteurs à adhérer aux groupements d’éleveurs laitiers bio. L’objectif est de maîtriser l’avenir de la filière, les volumes et les prix.

L’enjeu est aussi d’accompagner les producteurs vers des systèmes résilients, plus autonomes. (crédit photo : C. Rivry-Fournier)

L’enjeu est aussi d’accompagner les producteurs vers des systèmes résilients, plus autonomes. (crédit photo : C. Rivry-Fournier)

Les demandes de conversions de fermes laitières affluent : une vingtaine par mois depuis novembre, soit le double de 2015, estime-t-on, même s’il est encore trop tôt pour avoir des chiffres plus précis de l’Agence Bio sur 2016. Le Grand Ouest, qui regroupe la majorité des éleveurs laitiers, est la région la plus concernée par cette vague. Ce qui est sûr, c’est qu’en décembre 2015, la collecte de lait de vache bio bondit de 8,4 % par rapport au même mois de 2014 (contre 2,1 % de hausse en conventionnel). Sur l’année, la progression bio est de 5,7 %, malgré un fort ralentissement sur l’été. “Cela est dû pour moitié aux conversions des années précédentes, et pour l’autre, à une hausse de la productivité des fermes, qu’il faut aussi prendre en compte”, rappelle Paul Zindy, chargé de mission au Cniel…

Lire la suite dans Biofil n°105 (mai-juin 2016).

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.