Bio-insecticides : Le Bacillus Thuringiensis en vedette (B67)

Adultes d’EspethiaKuehniella sur de la semoule de blé.

Pour lancer Delfin®, nouveauté homologuée en bio qu’elle destine à devenir produit phare, et afin de se présenter comme un nouvel acteur sur le marché des produits phytosanitaires alternatifs, Certis a fait le point, le 15 octobre à Montpellier, sur la bactérie insecticide Bacillus Thuringiensis, communément appelée Bt.

Outre l’objectif affi ché de viser la “recherche alternative pour penser autrement”, dixit Jean-Paul Devey, directeur général du Service France, Certis-Europe est une entreprise en croissance qui entend se placer sur le marché des bio-insecticides. En effet, celui-ci constitue une réelle opportunité, avec une progression qui devrait le faire passer de 0,7 % du marché phytosanitaire global en 1995, à 4 % en 2010, sur un volume d’affaires d’environ 25 milliards de dollars. Des chiffres néanmoins à prendre avec prudence, compte tenu de l’opacité de ce secteur. Reste que les produits à base de Bt constituent, pour les firmes phytosanitaires conventionnelles, un créneau prometteur. Créée en 2001, Certis Europe est une entreprise détenue à 15 % par Chemtura, et à 85 % par les fi rmes japonaises Mitsui Agrisciences et Nippon Soda. Plateforme d’évaluation, de développement et de mise en marché de produits phytosanitaires pour les productions végétales, elle est très présente en viticulture, mais vise à conquérir des parts de marché en arboriculture, grandes cultures et maraîchage. Sa grande soeur, Certis USA, est une fusion de plusieurs sociétés américaines, dont Bt Novartis, connu pour son maïs OGM Bt. Ce qui n’empêche pas Certis USA d’être aujourd’hui spécialiste des cultures biologiques en Amérique du Nord. En Europe, Certis suit la même tendance. L’agriculture conventionnelle étant confrontée à des cahiers des charges plus contraignants,à la suppression de certains produits, à des tests de résidus chimiques dans les aliments et aux résistances des ravageurs, la société investit dans des recherches sur de nouveaux Bt, ainsi que l’azadirachtine issue de l’huile de neem, les champignons entomopathogènes, les virus insecticides et les solutions barrières, entre autres.

Redécouverte du Bt…

(…)

Lisez la suite de l’article en commandant le numéro papier de Biofil N°67

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.