Simulabio, un logiciel pour changer de système

Ici le “référentiel rations” de Simulabio. Différentes formules – modifiables en cliquant sur le graphique – sont proposées en fonction d’un niveau de production laitière.

Ici le “référentiel rations” de Simulabio. Différentes formules – modifiables en cliquant sur le graphique – sont proposées en fonction d’un niveau de production laitière.

Conçu par Agrobio Conseil, Simulabio est le premier logiciel destiné aux techniciens d’élevage pour réaliser des diagnostics de changements de systèmes et les accompagner pendant ce processus.

Simulabio est le fruit de longues années d’expertise, celle d’Agrobio Conseil, bureau d’étude spécialisé en agriculture biologique (1). Il faut remonter à la fin des années 1990, lorsque le technicien Yves Hardy met au point un outil au format Excel. “C’était déjà une version très performante en terme de résultats, mais la technologie web que nous employons aujourd’hui est plus souple et s’adapte sans souci à tout système informatique”, explique David Le Brech, conseiller à Agrobio Conseil et coordinateur de Simulabio. Souplesse, ergonomie, efficacité, c’est bien là l’objectif de cet outil. Les techniciens d’Agrobio Conseil y travaillent depuis plusieurs années en collaboration avec la société rennaise Proxience, spécialisée en logiciels libres pour la recherche et le développement. Pour les éleveurs conventionnels intéressés par un passage en bio, Simulabio peut proposer des études simplifiées ou plus abouties. Il peut être aussi une aide à la progressivité, en permettant à ces éleveurs de faire évoluer leur système vers un profil plus herbager.

 

Bilan fourrager : la clé de voûte

“Nous proposons un référentiel de rotations dont on sait qu’il fonctionne d’un point de vue agronomique, tout en définissant une ration qui correspond aux objectifs de l’éleveur ; il en résulte un bilan fourrager, qu’il est possible de suivre année après année. Ainsi nous pouvons définir la pertinence d’un projet et ce, jusqu’à l’utilisation des espèces cultivées dans la ration”, explique David Le Brech. En bio, nous visons l’autonomie, tout en faisant preuve de souplesse, comme envisager ou pas certains achats extérieurs”. Chez Agrobio Conseil, la recherche de l’équilibre dans la ration tient compte d’un regard critique d’expert. “En fonction de ce que souhaite l’éleveur, l’idée est d’éviter les grosses erreurs”, ajoute David Le Brech. Le logiciel doit nous permettre de lui proposer rapidement différentes stratégies, le but étant de passer un maximum de temps avec l’éleveur et non devant un ordinateur. On peut l’envisager comme un outil de médiation et de négociation.” Côté économique, l’étude part de l’état initial de l’exploitation jusqu’à l’efficacité économique en bio, intégrant des phases transitoires. “Il est possible d’élaborer un bilan simplifié indiquant l’évolution des grandes charges et produits lors du passage en bio. Il peut aboutir aussi à un véritable bilan comptable détaillé avec charges par culture, frais matériels, vente directe s’il y a, etc.”, précise le technicien.

 

Dans une logique évolutive

Si un certain nombre de données sont pré-remplies, elles sont modifiables selon les contextes locaux, notamment en ce qui concerne les rendements. Accessible via internet (mais aussi en version hors connexion), les utilisateurs pourront également apporter leurs contributions dans une base de données mutualisées. Des références régionales ou très fines devront enrichir l’outil. Simulabio, créé en Ille-et-Vilaine, intègre déjà des repères sur les grands bassins de production de ce département, mais aussi d’autres secteurs en Bretagne où le logiciel est testé. “Nous sommes dans une logique participative pour le faire évoluer”, souligne David Le Brech. Commercialisé à partir de début février, Simulabio répond à une demande déjà ancienne de bénéficier d’un outil efficace et convivial de la part de techniciens d’élevage en Bretagne, d’autant plus que la Région apporte une aide financière aux éleveurs pour faire réaliser des diagnostics (Pass’Bio). Mais ses créateurs espèrent bien susciter un large intérêt partout ailleurs. En phase avec les nouvelles technologies, Simulabio a été pensé pour être adapté, outre l’ordinateur, à des supports type tablette. Optimisé d’abord pour des élevages bovins lait, il est utilisable pour d’autres filières d’élevage ou même en grandes cultures. Le logiciel intéresse également le monde de l’enseignement. Des CFPPA devraient s’en équiper comme outil pédagogique.

 

Frédéric Ripoche

 

Contact Agrobio Conseil : 06 33 11 26 67

 

(1) lié au groupement de producteurs bio d’Ille-et-Vilaine Agrobio 35

 

Coût et formation

L’achat de la licence de Simulabio coûte 2000 euros, plus 500 euros de maintenance. Les membres du réseau Fnab, au sein duquel il est testé, devraient bénéficier d’une offre spécifique. “Une fois atteint le retour sur investissement, le gain servira à faire évoluer le logiciel, notamment vers des modules cartographiques, d’itinéraires techniques ou encore sur la mutualisation des données”, assure David Le Brech. Les utilisateurs seront formés afin de répondre à toutes questions potentielles des éleveurs. Le projet est soutenu par la région Bretagne via La Meito, association pour le développement et l’animation de la filière électronique, informatique et télécommunications des régions du Grand Ouest.

 

Abonnez-vous !

[product id= »1″]

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.