Parcours en volailles : l’esprit agro-forestier

Être protégées du vent, de la pluie, du soleil et du froid, c’est l’essentiel pour que les volailles se sentent bien dehors. (crédit F. Ripoche)

Toute volaille bio est élevée avec un parcours plein-air. Source de bien-être, celui-ci nécessite d’être aménagé. Les enjeux sont liés à la nutrition, la santé et les services rendus. Le point avec Philippe Guillet, ingénieur agro-forestier.

Sur le parcours, le cahier des charges bio européen reste ouvert : il précise la nécessité de mettre en place de la végétation, d’éviter les zones de concentration et indique des normes de densité minimum. Entre 2011 et 2014, le Casdar Parcours, vaste étude sur le sujet, a réuni de nombreux acteurs de l’élevage et du paysage. Son objectif : avoir et donner des repères. Spécialiste des parcours depuis près de 25 ans, Philippe Guillet, l’a copiloté.

Biofil l’a interviewé. […]

Propos recueillis par Frédéric Ripoche.

Lire l’intégralité de l’interview dans Biofil n°112 – juillet-août 2017.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.